La haine n’appartient pas à la classe

(CAMERA allumée Campus) (30 décembre 2020)

Par Ben Zaghi, boursier 2020-2021 de lUniversité de Californie à San Diego, CAMERA

Photo: Belis @ rio / Wikimedia Commons

Lopportunité déduquer le public est similaire à la possession dune clé qui peut ouvrir deux portes. La première porte, lorsquelle est déverrouillée, mène à un chemin sans fin pour grandir et développer des idées positives qui profitent à la société. La deuxième porte, lorsquelle est déverrouillée, mène à un chemin sans fin de désinformation et de préjugés qui nuisent à la société. De toute évidence, le pouvoir de léducation est le plus répandu quil nait jamais été alors que nous travaillons à unir tous les Américains et à pousser pour une réforme sociale. Par conséquent, je félicite le gouverneur de Californie Newsom davoir opposé son veto à la loi 331 de lAssemblée le 30 septembre 2020.

Si la loi 331 de lAssemblée avait été adoptée sans veto, elle aurait mandaté tous les lycéens de Californie à suivre au moins un cours semestriel du programme détudes ethniques proposé dans le projet de loi. Alors que certains ont fait valoir que lobjectif des études ethniques est «dêtre des citoyens du monde avec une appréciation des contributions de cultures multiples», le projet de loi exploite louverture du public. la volonté douvrir aveuglément la porte qui mène à lexclusivité, à la haine et à la désinformation.

Cliquez ici pour lire la suite sur CAMERA sur le blog du campus